21 septembre 2013

La mire (version 1)

















boucles d'ondes
avidités diffuses
épatées, les entités
fabriques de sommeil
au mètre cube
chaîne des paradigmes
insomnuitées / sans thé / le jhala sans l'alap

poupées
dis-le moi, dis-le moi
en long en large & en revers
girouettes de sucre
des arabes / des blondes / des brunes
des vivantes & des mortes
frissons convenus

normalisés / documentés / ravalés
au statut de façades
mécontentements vernaculaires
il est peu ou prou indécent
de danser en ascendance
qui a mis tous ces escaliers
dans nos escaliers ?

ne pas s'y tromper est une pratique
un peu floutée
calfeutrées dans de petits coffres
les voix des vieux se fanent
dans la sueur les inactifs
leurs scient les jambes
ils n'iront plus au bois

arbitraires, les obsolètes
se lient en dividendes
déversent le passé
en remontrances exotiques qui n'amusent plus que
les redresseurs du thésaurus
il faudrait expliquer aux femmes / aux enfants / aux étrangers
que c'était mieux avant

à l'hôpital, des putes
lèchent les flûtistes que dieu (dans son infinie vision)
a cloués sur des croix
ne pas regarder sous les planches
ne pas toucher au quatrième mur
interdiction de réduire
la densité des matchs de foot

& voici
la haine

1 commentaire:

Labanda Fabienne a dit…

Corrige les fautes. C'est bien.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...