25 septembre 2008

J'ai honte d'être français !

Je m’apprêtais à poster un article (que, du coup, vous aurez un autre jour) lorsque j’ai reçu un email de mon ami le peintre Eric Benetto m’expliquant pourquoi le voyage en France de notre ami commun indien, Sivalingam, était annulé.

Petits détails à connaître avant de lire :

- Sivalingam est un homme de soixante-quatre ans, marié et père de deux filles, fonctionnaire de la Poste indienne à la retraite, musicien semi professionnel et fondateur d’une œuvre caritative en faveur des orphelins du Tamil-Nadu.
- Gardez en tête que nous ne sommes pas dans un cas de demande d’immigration mais de voyage touristique ! Sivalingam n’a jamais imaginé une seconde de rester vivre en France, il voulait juste réaliser son rêve : sortir d’Inde et voir l’Europe une fois dans sa vie.
- Un citoyen français, pour obtenir un visa touriste indien, n’a besoin que de débourser soixante euros et remplir un formulaire. Un citoyen indien, pour obtenir un visa touriste français, a également besoin des soixante euros (un salaire mensuel pour beaucoup d’indiens !) et du formulaire, ainsi que d’un billet d’avion aller-retour, un certificat d’hébergement signé par un citoyen français gagnant au moins mille euros par mois et un contrat d’assurance santé valable (pour ne pas pomper notre CMU, vous comprenez).

Je passe maintenant la parole à Eric :
« Plusieurs facteurs ont empêché l'obtention de son visa et donc sa venue en France :
A) J'ai fait l'erreur de commander son billet d'avion APRÈS avoir expédié le certificat d'hébergement ; aussi, le voyage ayant été décalé de quelques mois, les dates ne correspondaient pas (dates d'hébergement prévues en avril et billet d'avion en septembre). Après avoir essayé de négocier avec le consulat, ils ont exigé : soit que l'on refasse un autre certificat d'hébergement, soit que la mairie de destination (Mayenne) change les dates sur le document ORIGINAL. Aussi, il a fallu que Sivalingam renvoie le certificat d'hébergement chez mes amis et que ceux-ci aillent à leur mairie pour faire changer les dates ! Le temps de l'aller-retour du courrier, et il ne restait que deux jours ouvrés : « Délai trop court pour vous faire le visa ! ».
B) Et quand bien même ils auraient boosté la demande pour la faire en deux jours, ils disent à Sivalingam : « Ah, de toutes façons, ça ne pourrait pas aller, le contrat d'assurance santé que vous avez contracté sur les deux mois va du 14 Septembre au 13 Novembre, alors que votre billet d'avion va du 14 Septembre au 14 Novembre, il manque un jour ! » (Les chiens !)
C) Et quand bien même ils auraient boosté et auraient fait l'impasse sur la date manquante de l'assurance, ils demandaient à Sivalingam des certificats de revenus rigoureux (genre relevés de banque des trois derniers mois et dernier avis d'imposition) qu'il n'avait pas ; le préposé au visa du consulat de France à Pondichéry me confirmant au téléphone : « Nous n'accordons pas de visa aux personnes dont les revenus sont inférieurs à la moitié des revenus de l'hébergeant. Vous n'avez pas à lui payer ses frais de voyage : s'il n'a pas assez d'argent, il ne part pas ! ».

Sur ce dernier point, totalement ahurissant, il faut savoir qu’un cadre supérieur ou un bon médecin indien gagnent dans les trois ou quatre-cent euros par mois à tout casser (un salaire très honorable en Inde !) donc, ce règlement signifie que, à l'exception d'une minorité fortunée, la plupart des Indiens ne peuvent pas prétendre à la moitié des mille euros que doit gagner leur « hébergeur » français ! C’est donc au moins 95% de la population indienne qui n’a même pas le droit ni de se faire offrir le voyage, ni même d’économiser des années durant pour se l’offrir ! Le tourisme en France est tout simplement inaccessible aux Indiens, même à ceux qui ont des revenus confortables : c’est la loi !

Quand je pense au fait que je désire, d’ici deux ans au maximum, m’installer et possiblement passer le restant de mes jours en Inde, et que je vois comment nous traitons (entre autres peuples) les Indiens, j’ai honte d’être français ! Cette phrase, tant galvaudée, est tellement cliché que je n'aurais jamais cru l'employer un jour mais là, je ne vois pas comment exprimer autrement mon indignation !

Je veux bien entendre qu’en termes économiques, la France doive réguler son immigration, qu’on ne puisse pas « accueillir toute la misère du monde », etc. L’Inde ne rigole d’ailleurs pas non plus avec ça, protégeant à juste titre sa fragile économie, et je sais que je vais avoir les plus grandes difficultés à obtenir et à renouveler un visa de travail en Inde, quand bien même j’y trouverai un emploi de professeur de français ou d’anglais comme je le souhaite. Migrer en Inde est un parcours du combattant.

Mais nous ne parlons pas ici d'immigration, et interdire à 95% des ressortissants d’un pays dont la culture, magnifique, est de deux-mille ans plus ancienne que la nôtre, un pays pacifique, démocratique, qui aurait tant de leçons à nous donner sur le plan humain, interdire à la population entière de ce pays de faire du tourisme en France !

Sur ce coup-là, oui, j’ai honte d’être français ! J’ai honte devant mon ami Sivalingam qui ne pourra jamais réaliser son rêve, et devant toute cette Inde qui a changé ma vie, que j’aime et respecte tant !

9 commentaires:

Sara Do a dit…

écoeurant !!! décidemment pauvre d'en France... d'étoilement solidaire ! sara do

Anonyme a dit…

Ce n-est pas seulement la france qui fait comme ca! Toute l'europe fait la meme chose!

Je ne suis pas francais, ni UNIONISTE Europeen, mais meme vivant au coeur de l'europe - Bosnie & Herzegovine - si je veux aller en France...je dois pisser du sang pour obtenir un viza et passer par million de questions stupides pour enfin aler voir ma famille??? et ca pendant 3 mois en avance!!!!

dingue!

c la honte, et c'est pas seulement loin de vos petites maisons que ca arrive!!!

Devant votre porte d'entree aussi!
LA FRANCE AUX FRANCAIS!!!!
L'EUROPE AUX EROPEENS!!!!
LE RESTE AU TIERS MONDE????

....bullshit!!!

CLR a dit…

Le truc typiquement gaulois de ne pas se rendre compte des possibilités extravagantes se situant juste en face de son nombril bureaucrate...

C'est pas une question de honte nationale forcément, quoique l'Etat français soit un énorme mammouth qui aurait besoin d'un régime "amaigrissant" [?] de toute urgence , sans parler de la mentalité du "rentre-dans-le-moule-de-nos-standards" qu'on voit jusque dans les critères de remboursement médicaux par la sécu. A qui la faute?

Audrey a dit…

Il y a de quoi, effectivement...

dust of my dust a dit…

Une histoire qui est hélas affreusement banale, et banalement affreuse...

Sara Do a dit…

Décidément, nous ne sommes pas prêts de redorer le blazon de "France terre d'accueil et pays des droits de l'homme" merci de faire passer le message... d'étoilement ! sara do

In Metropolis and more a dit…

J'ai honte depuis un bout de temps déjà ... d'être française. Tu devrais lire dans mon blog "le témoignage pour ne pas rester muet"

Lydie a dit…

Je comprends ton indignation Shaomi et cela ne va pas s'arranger de sitôt !

Olympia a dit…

Oui il y a de quoi être indigné !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...