25 mars 2012

La mort inutile de Mohammed Merah


Il était jeune, il était beau, il sentait bon le sang chaud... Il était mort et il avait tout fait pour...

Mohammed Merah est mort. Il a défrayé la chronique et il est mort. Affaire classée...

Qu'est-ce que t'as branlé, Mohammed ? Elle a servi à rien, ta mort de pseudo-martyr...

Qu'est-ce que t'as branlé, Mohammed ? À l'heure où j'écris ces lignes, samedi soir, tu pourrais être quelque part en boite, en train de rigoler avec tes potes, de séduire une minette aux yeux de biche, de faire des conneries de petit con peut-être, mais des conneries qui au moins ne prêteraient guère à conséquences. Après ça, tu te serais sans doute marié, t'aurais eu quelques gamins, t'aurais p'têt' ben divorcé aussi au bout du compte mais quand même ta mère, là, au lieu de pleurer toute seule dans son lit jusqu'à la fin de ses jours, elle aurait pu faire sauter ses petits-enfants sur ses genoux. Tu crois pas que ça aurait été plus joli, comme tableau ?

Non. Toi, à la place, c'est avec des bombes que tu rêvais de faire sauter les petits enfants. Tu l'as lu dans quel sens, le Coran ? C'est où qu'y a écrit que Dieu est un vicelard qui prend Son pied quand les croyants shootent des petits enfants ? Non parce qu'attend, là, il faut visualiser les choses. Dieu, selon toi, Il kiffe qu'on tue les Infidèles. Il a décidé d'instaurer une Loi sur la terre, et Il a décidé de laisser à ceux qui la suivent la lourde tâche de botter le cul de tous les autres. Admettons : je vais pas remettre en cause tes convictions les plus intimes. Mais alors allons jusqu'au bout : visualisons. Essaie de te L'imaginer, ton Bon Dieu, en train de te regarder tirer sur les petits enfants. Essaie de L'imaginer en train de regarder les balles qui déchirent la chair du gosse, la grimace de douleur sur le visage du gosse, le petit corps qui s'écroule. Essaie d'imaginer Dieu en train de mater ça en se frottant les mains, jubilant de voir que Son brave petit Mohammed travaille bien, sert bien la Cause. Tu as rigolé, toi, quand t'as regardé les vidéos après coup ? Tu trouvais ça beau ? C'est bien possible remarque, puisqu'il paraît que tu regardais les snuff-movies des Talibans. Tu trouvais ça beau, la mort ? Le sang qui gicle, la peur dans les yeux, la chair qui se déchire, les os qui explosent ? Tu crois que c'est ça qu'Il kiffe, Dieu ? Le spectacle de Ses créatures détruisant Ses créatures, désacralisant la chair qu'Il a créée, la réduisant en bouillie ? Tu crois que Dieu est un vieux Taliban pervers, qui mate des snuffs sur internet, qui se marre devant ça comme d'autres rigolent d'une blague cochonne ? Je les ai regardés jadis, ces snuffs, curiosité malsaine oblige. Je sais à quoi ça ressemble, Mohammed, une balle qui fait sauter une cervelle, une gorge tranchée au couteau pendant que le mec gueule comme un cochon à l'abattoir. Ça m'a rendu malade, évidemment. Et je peine à croire que Dieu, là-haut, Il trouve ça joli. J'ai du mal à croire qu'Il trouve ça drôle. J'ai du mal à croire qu'Il trouve ça bien.

Tu te Le figures vraiment comme ça, Dieu : comme un vieux sadique ? Ou tu Le vois façon Premier Testament : implacable et sévère, genre totalement dépourvu d'humour ? Dans tous les cas, tu crois pas qu'Il est un peu moins raz-les-pâquerettes que ça, Dieu ? Tu crois pas qu'Il est un peu trop haut, rapport à nous autres, pour aller se réjouir du fait qu'un pauvre con s'en aille flinguer quelques flics et quelques enfants juifs ? Tu Le réduis vraiment à peau-de-chagrin, ce Dieu que tu prétends honorer. Tu Le réduis vraiment à un tout petit être, qui aurait de toutes petites préoccupations. Et des désirs par trop humains.

Ah oui, j'oubliais : il fallait aussi venger les enfants palestiniens. Ils sont bien contents, les morts de Palestine, avec tes conneries. Ça leur fait une belle jambe de bois, tiens ! C'est sûr qu'en flinguant les flics et les petits enfants, t'as rudement fait avancer la cause palestinienne. À donf'. Bouffon, va !

Mais toi tu t'en fous, parce que maintenant parait-il que t'es un Martyr, bien pépère là-haut au Paradis, avec des vierges et buffet à volonté. On s'est bien fichu de ta gueule, Mohammed. Pourtant le Vieux de la Montagne il est mort depuis neuf-cent ans, t'étais pas au jus ? Je crois pas trop au Paradis ni à l'Enfer, c'est vrai. Je suis plutôt porté sur la transmigration des âmes, tout ça. Je sais pas où t'es, mon vieux, mais je sais que t'es pas en train de baiser des vierges au paradis, ni en train de jouir de la félicité de ton Créateur satisfait, en récompense des services rendus. C'est des contes de bonnes femmes, pour faire faire ce qu'on veut aux idiots, ton Paradis des Martyrs. À vingt-trois ans, t'étais pas un peu vieux pour croire au Père-Noël ?

Perso, j'imagine plutôt ton âme en train de errer, hagarde, dans les ruelles sombres de Toulouse. Je te vois bien en fantôme effarouché, en train de te demander si t'es vivant ou mort, si on t'aurait pas menti sur la marchandise, et si tu vas pas devoir commencer à regarder la vérité en face. La vérité grotesque de la chair déchirée des morts, la vérité tranchante des larmes des vivants. J'en sais rien. En tout cas t'es pas au Paradis, ça j'en suis sûr. Dieu, il est pas si bête.

T'es pas un héros non plus, ça tout le monde en est sûr. Ta mort elle était pas courageuse. Elle était pas lâche non plus, remarque. Elle était juste conne. Elle a servi à rien. La mort des pauvres bougres que t'as flingués, elle a servi à rien non plus. Ni à faire plaisir à Dieu, ni à servir l'islam que tu viens de traîner dans la boue (il n'y a qu'à voir tes « frères » musulmans, qui ne trouvent pas assez de mots pour se distancer de toi). La France entière te conspue, te traite de monstre et de boucher mais moi, je sais bien que tu n'étais pas un grand méchant terroriste. Juste un pauvre petit malade mental, un pauvre erre, un paumé de première classe. C'était pas d'un juge d'instruction que t'avais besoin, c'était d'un psychiatre. Tes actes ont causé trop de peine, ont fait coulé trop de sang... L'horreur bien souvent masque le ridicule. Pourtant, le ridicule est bel et bien là. T'étais juste l'idiot du village, comme on disait autrefois. Un pauvre petit fada qui croyait aux contes de fées, qui a foutu sa vie en l'air au nom des contes de fées.

Alors cet article, bien-sûr, c'est pas pour toi que je l'écris. Toi t'as perdu. T'as sombré, corps et âme. Ça sert à rien de frapper l'ennemi à terre. Je t'en veux pas, Momo. T'es à blâmer, certes, mais t'es aussi à plaindre. Non, cet article je l'écris à l'intention des bouffons du monde entier, à qui viendrait l'idée de t'imiter, qui s'imaginent que le Djihad, c'est cool. Ce que je veux leur dire, c'est que ta mort ridicule, elle est pas cool. Elle est pas glorieuse non plus. Elle est insignifiante. Elle a fichu un beau bordel mais tout cela sera bien vite oublié, effacé par la course de l'actualité. C'était pas un truc important comme une guerre, un coup d'état, une élection, un tsunami, une nouvelle loi. Même la putain de loi sur l'interdiction de fumer dans les bars, elle est plus importante que la vie et la mort de Mohammed Merah.

J'ai de la peine pour lui. Parce qu'il est pas en boite ce soir, en train de rigoler avec ses potes et de séduire une fille aux yeux de biche. J'ai de la peine pour lui parce qu'il a sans doute brisé le cœur de sa maman et ça, c'est pas dans le Coran. J'ai de la peine pour lui parce que ce petit con, il est mort comme un gros con. Mais par-delà la compassion, j'ai quand même un peu envie de me foutre de lui. C'est pas méchant, c'est juste lucide : Mohammed Merah était pathétique, ridicule, grotesque. Ses grandes phrases aux négociateurs du RAID, ses petites convictions de moudjahidin à deux balles : c'était du bidon, tout ça... Alors je me moque un peu, puis je pense à autre chose, et puis j'oublie... Quinze ans après, qui se souvient encore de Khaled Kelkal, de ce qu'il a fait et de pourquoi il l'a fait ? Personne. Tout le monde s'en branle de Khaled Kelkal... 

Du coup, chers apprentis-Talibans qui songez à passer à l'acte, si la question de savoir si c'est bien ou mal vous semble tranchée, si vous êtes en outre convaincus que Dieu kiffe les snuff-movies, demandez-vous juste si c'est digne ou ridicule. Parce qu'être un Martyr du Djihad, être un killer un vrai, être l'Ennemi Public Numéro Un, ça vous excite peut-être. Mais n'être au fond qu'un clown triste, un bouffon de seconde zone, risible et vite oublié, je sais pas trop si ça vaut la peine de tuer... 

Ni de mourir...

43 commentaires:

Manoé a dit…

ah, enfin une opinion sensée sur cette affaire.Merci Sha'...du grand art!!!...Bises!

Anonyme a dit…

Très très fort... Il suffit parfois de quelques secondes, de quelques mains tendues ou... non tendues pour changer la face du monde. Notre "Humanité" est aussi constituée de "manteaux" comme Mohamed qui ont les pieds trop embourbés dans la boue pour voir et être conscients de leurs réalités vraies et lumineuses. Dans cette histoire il n'y a que des victimes d'une "Humanité" encore au niveau de la maternelle quant à la prise de conscience. Je ne parle évidemment pas d'intelligence ou alors uniquement celle du coeur. Je n'arrive plus à porter de jugements sur ce que nous vivons collectivement. NOUS sommes ces enfants tués, NOUS sommes ces soldats tués, NOUS sommes Mohamed. NOUS sommes collectivement dans cette fange, il y a une raison plus haute que nous et nos pauvres petits égos. Ces morts sont sur un certain plan évidemment inutiles et puis (merci de comprendre ce que je veux dire) sur un autre plan elles participent d'un "jeu" pour une prise de conscience collective, brutale... parce que l'Humanité ne semble pas comprendre quand les idées sont justes dites, comme s'il fallait toujours des électro-chocs pour que l'expérience atteigne la conscience. Quelqu'un m' a dit hier que nous étions tous et toutes sur une marche d'un escalier, je peux être sur la même marche que vous et vous comprenez ce que je veux dire aux premiers mots que j'exprime et puis vous pouvez être sur la marche supérieure et me tendre la main pour aller encore plus loin dans ma réflexion et peut-être je ne saurai pas la voir ni la prendre cette main tendue. Moi, je me sens frustrée bien souvent de tendre la main à ceux qui sont sur les marches du dessous et qui ne m'écoutent pas parce qu'ils ne sont juste pas encore prêts à m'entendre. Ils peuvent m'écouter mais ne m'entendent pas. Et moi peut-être c'est pareil, j'écoute et je n'entends pas. Cette chute de Mohamed me fait penser à une carte Osho : La Douleur. "Les grandes souffrances ont un énorme pouvoir de transformation". NOUS souffrons tous d'une manière ou d'une autre de notre humanité parce que sans doute sur tous les niveaux de cet escalier nous sommes en chemin vers une transformation collective. Je te remercie d'avoir écrit ce texte pour que je puisse "sortir" ce commentaire de moi.

Babeth a dit…

Oh Sha' je viens de lire de bout en bout, et plusieurs fois .... Moi qui suis à Toulouse je suis vraiment touchée par ce que tu viens d'écrire, il faudrait placarder ton texte sur tous les murs des ruelles sombres et aussi en plein soleil. Merci à toi d'avoir mis ces mots en lumières, ces ressentis que j'avais au fond de moi et que je n'arrivais pas à mettre en forme. Allah est grand disent ils, mais M.M aurait pu être si grand en être humain ..... Merci Sha', et des bises

Anonyme a dit…

Franchement Bof.... Je n'aime rien dans cet article, ni le ton, ni aucun des propos... ça cède tellement à la facilité de celui qui a la chance d'être bien né...

Christophe Lacaux a dit…

Très bon texte. Ce mec (Mohammed Merah) est totalement ridicule, pathétique, on l'aura oublié dans 3 semaines. Un des ces crétins qui existent dans quelques villes, mais qui lorsque le coup de folie les prends, font beaucoup de mal à gens simples, biens et honnêtes, pour mourrir au final dans un pseudo marthyr de jeunes re-salifisés de banlieues dans des conditions plus que misérables. Je crois aussi qu'en ce moment ce qu'il en reste (son âme) erre dans les rues de Toulouse pas loin de son quartier, sans comprendre qu'il est mort et que le paradis avec les 50 vierges promises c'est en quelque sorte une vue de l'esprit. Lamentable...

Anonyme a dit…

moi je ne l'oublierai pas. Symboliquement il restera toujours ce jeune homme hante et marque a jamais par sa naissance par une societe dont les Christophe Lascaux l'ont rejete avec une parfaite indifference, dans le cadre de leur emploi, cette compromission quotidienne a la dictature... La suffisance des blancs becs cause de toutes tragedies dont ils se lavent les mains...

CRIs a dit…

LE REGARD PÉNÉTRANT JUSQU’À L ENVIE DE VOIR
LE NEZ DU RESSENTI JUSQU’À VOULOIR SAVOIR
LA BOUCHE QUI HÉSITE ENTRE MORDE ET SE TENDRE
LE FRONT QUI CACHE ENCORE TOUT CE QUI VA VENIR
ET CE QUI BIEN TÔT SECRET
MERCI DE TON MESSAGE
MERCI DE TES HUMEURS
MERCI DE TA COLÈRE
QUI CACHE L DOUCEUR
A TÔT

Anonyme a dit…

Très bien ton texte "la mort inutile"! A tous points de vue!

Anonyme a dit…

plein d'humanité, de respect et de clairvoyance!
C'est nécessaire par les temps qui courent que s'élève un autre son "pas cloche" ;-)
bises

Ma Sarah a dit…

C'est bon d'entendre une parole qui remette avec tant de forces les choses à leur, au fond, toute petite place. Ca fait un peu mal et beaucoup de bien, merci. Je partage sur fb et dans la vie.

Anonyme a dit…

Texte affligeant de bêtises ! Traiter le cas Mehra qui est un crétin épais comme si cela avait été un pauvre gars en perdition, c'est réduire ces ignobles crimes à l'état d'incidents mineurs...Ce texte montre le manque de dicernement de celle qui l'a écrit et surtout sa profonde bêtise.

Gérald Messonnier

Anonyme a dit…

Les apprentis martyrs qui voudraient se la jouer Kelkhal ou Mohammed ne seront pas stoppés dans leur élan débile par ce genre de texte car ces types ne sont pas du genre à lire plus d'une phrase...C'est au travers d'un jeu Vidéo, ou d'un eapply Iphone qu'il faut balancer la vacuité des gestes terroristes. Sarko, en venant faire son cirque à Toulouse à fait de la pub pour les terroristes..Si on regarde bien, il en profite comme beaucoup d'autres.

Mêo là là et tout ça a dit…

J'aime (mais j'ai la flemme de jeter de l'huile sur le feu ;-)

Manoé a dit…

le bateau fou continuera d'avancer, à la prou de pauvres gains manipulés...tristesse!

Anonyme a dit…

C'est vrai qu'on est tenté en ce moment de baisser les bras... on ne sait plus très bien qui croire... ou est la manipulation... ou est la vérité... ou est la réalité des choses. Suivre son ressenti n'est pas non plus de toute confiance car nous mêmes projetons tellement nos propres illusions en croyant qu'elles sont réelles... C'est Sogyal Rinpoché je crois qui a écrit un truc du genre : "Lorsqu'on est en train de faire le ménage, la maison a toujours l'air plus sale qu'avant que l'on ait commencé".

Anonyme a dit…

Lu vos commentaires. Je vous trouve bien sages et bien avancées. Tes escaliers, Cesvaine, me rappellent l'immeuble avec les paliers de Maiwen, c'est le même style. En ce moment, je me sens tout en bas de l'escalier.
J'ai une nouvelle et toute jeune amie que l'on a diagnostiquée "autiste" mais pour moi, elle est une enfant indigo (on peut lire son histoire dans le livre écrit par sa mère "une épée dans la brume"). Elle m'a téléphoné dans l'après midi. Elle a 25 ans mais parle comme une "très vieille âme".
C'est un plaisir de parler avec elle. Mais elle m'a dit quelque chose qui m'a tourneboulée... Elle pense (comme nous) qu'il y a des êtres habités de leur âme de lumière et d'autres... qui n'ont pas cette âme de lumière. Cela m'a troublée car elle parle toujours de façon très symbolique et comme ... une extra terrestre.Mais là, ce qu'elle dit va à l’encontre de ce que je veux croire, et l'histoire de l'escalier me va, parce que cela m'explique bien les différents niveaux de conscience dans lequel nous nous trouvons les uns les autres, au moment de notre incarnation.
Cela dit, je n'éprouve aucune compassion pour ce garçon qui a supprimé des vies aussi brutalement. Poursuivre une fillette de 8 ans et lui tirer une balle dans la tête, non, je ne peux compatir à son sort. Je suis mère et grand-mère, je choisis le camp des enfants sans aucun scrupule ! Je tremble pou tous nos enfants, qu'il fasse école. Cela a dû être tellement jouissif pou lui de voir la France crever de peur et sur le pied de guerre !!! Je déplore le battage qu'en ont fait les médias, comme toujours. Cela se serait cantonné dans la réserve, le privant d'audimat, les risques qui nous pendent au nez auraient été peut -être moindres . Mais nous sommes dans des temps d'irresponsabilité....
Enfin tout ça, et ce matraquage indécent d'accoler l'origine à la nationalité de ce garçon !!! à qui profite le crime ?!!! cela apportera probablement des voix à ceux qui savent en profiter !

Anonyme a dit…

Non, on ne doit pas sous-estimer ni oublier ces actes de folie furieuse, on ne doit pas non plus en faire un fromage. Il faut que la mort de ces enfants et de ces soldats servent à nous rendre plus vigilants. Plus responsables. C'est un texte fort, "éprouvant". Je suis aussi d'avis qu'il faudrait le faire lire. Pour qu'il n'y ait pas un petit malin qui ait envie de l'imiter... Merci pour ce texte !!

Leeza a dit…

Je voudrais qu'il avait sauté par la fenêtre sans la mort de quelqu'un d'autre. Les mort(s) des autres étaient inutiles.

Laurence a dit…

La polie tique



Il y a chez l'homme une part qui nous échappe.



Celui ou celle qui a pensé et écrit cette phrase, a compris ce qu'est un être humain.
Gardons nous de juger dans l'immédiat, prenons le temps d'un peu de recul
Ne cédons pas au déchainement médiatique. Oui le cœur a ses raisons, mais il faut être sage.
Chaque mort est idiote, inutile, désarmante, atroce, affreuse, triste, certaines font plus mal que d'autres...

Manoé a dit…

@ Anonyme: "" et ce matraquage indécent d'accoler l'origine à la nationalité de ce garçon !!! à qui profite le crime ?!!! cela apportera probablement des voix à ceux qui savent en profiter ! "" je suis d'accord avec toi Maïa. à qui profitera cette "pub"?? beurk.

Manoé a dit…

les électrochocs ne durent qu'un moment...après on oublie combien ça a fait mal. c'est comme les accouchements. je réponds à Cesvaine au sujet de la souffrance et de la transmutation collective, nous ne sommes pas prêts. donner la main a qui? tant de ressentis différents, tant de non-dits! tant de "n'ose pas s'exprimer" ! mon amie Naty qui a lu le texte de Sha, a saisi cette occasion pour dire ce qu'elle ressentait. son fils de 23 ans a le même profil que MM. ç'aurait pu être lui...l'armée, le divorce, le remariage, la haine, SDF, rejeté de partout, petits vols etc..elle n'osait pas dire ce qu'elle en pensait parce que le regard des autres, le politiquement et socialement correct. se fondre dans la masse et baisser la tête! Merci encore Sha. Mon mari a aimé et trouve que tu es super...je transmets. ;-)

Labanda Fabienne a dit…

Que le mec se soit fait abattre, c'est normal: T'habites ds un appart, y'a un pelo qui est blindé de guns: danger, il a au préalable abattu des grands et des petits: C'est donc un mec ingérable. Il se rend pas. On évacue le périmètre et il se fait shooter.

Anonyme a dit…

J'ai bien aimé cette parole libre...çà fait du bien.
J'aurais aimé quelques mots sur ces mères de famille seules dans un pays étranger avec 4, 5, 6 enfants et plus à qui on balance un peu de fric alibi pour toute aide...il est là le terreau du terrorisme !
Quelques mots sur ces gamins qui savent à 10 ou 12 ans que cette société n'a rien de bon pour eux, que leur avenir est tracé, quoi qu'ils fassent !
Les prévenir que le terrorisme est une voie sans issue ? Ils le savent !
Les aider à trouver une issue, issue individuelle, et issue collective, çà c'est notre devoir à tous !
Et que nous propose t'on ? de durcir les lois anti terroristes ?
C'est inutile et indécent !
Réfléchissons ! et agissons !

Aurélien Dewaele a dit…

Son action n'avait de sens que pour lui, ça sert à rien d'argumenter en tentant de démontrer que ce qu'il a fait n'a servi à rien, on le sait bon sang! Ses actes relèvent de la criminologie, pas de l'idéologie !

Sabin Hood a dit…

C'est bien pour cela que l'auteur s'adresse a Mohammed Merat lui-meme et non a nous tous...

Annie GH a dit…

Vos textes sur Merah m'ont passionnée. Je les ai relu deux fois et les ai diffusé dans mon entourage. A bientôt, à vous lire. Au fait, où peut-on visionner vos BD ?

Medhi Medong a dit…

éprouvant mais cela résume bien le fond et je me souviens aussi de khaled snippé dans la rue, l'islam n'a rien a voir avec ces fous, déprimant, en tout cas bravo pourt cet article!

Nesty peche de Buenos Aires a dit…

Y a vraiment un truc que je comprends pas. J'ai envie de dire qu'il n'y a rien de socio-politique-religieux dans l'acte du mec, et de restreindre son problème à un problème psychiatrique.
Mais le problème est que il y a des duos , des trios, des groupes, et presque des sociétés qui vont la même chose, les mêmes massacres. Donc dans ces cas, nous ne sommes plus dans un cas isolé de folie psychiatrique, mais une maladie socio-psychiatrique?? je sais pas si ca existe ca??? c'est bizard, je ne sais vraiment pas comment expliquer cet ou ces actes de barbarie, qu'ils soit individuels ou collectifs... Un viol puis le meurtre de la victime apres l'acte, c'est un fou? oui, mais quand c'est collectifs, ce sont des fous qui se sont rencontrés par hazard???? strange....

Anonyme a dit…

mort pour rien dit vous mohamed est un martyre c chaque palestinier tue quatre sioniste le sionisme serais fini depuis longtemps

Manoé a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=JXMFMGaG6eY

Anonyme a dit…

Puisque que vous savez si bien ecrire, faites la meme chose pour comme vous dites les pauvres palestiniens, allez y !!!! critiquez les juifs avec vos jolis mots. vous ne le ferez jamais ;-)
1000 palestiniens on s'en branle c'est ca? mais un juif mort c'est impensable. je ne defend ni merah ni personne d'autre etant donné que le meurtre est bani par l'islam mais j'aimerais que vous l'ouvriez aussi pour defendre les petits noir ou petits arabes, ils sont surement petits pour vous pas trop interressant comme les juifs qui pour le moment sont puissant et dirigent le monde.

Anonyme a dit…

http://mohamed-merah.blogspot.fr/

Patatartiner a dit…

... J'ai lu, dommage que lui ne le puisse plus. Ça ne l'aurait pas fait changer d'avis, non, il avait trop envie d'y croire, de s'y croire... Que dire sur un tel gâchis ? Les mots me manquent sur ce sujet. Comme tout le monde. C'est sûr qu'on va bien faire changer les choses comme ça !

Marie Dhollande a dit…

"Tout" est dans le commentaire posté par un anonyme le 04/05/2012.
La haine et l'obscurantisme, il est là l'inépuisable terreau de la bêtise humaine.

François-xavier Lopez a dit…

Parce que celles de ses victimes étaient utiles?

Stephanie Plume a dit…

très juste

Marc-Henri Arfeux a dit…

C'est surtout celle de ses victimes qui était inutile et odieuse.

Val Demonac a dit…

Magnifique. Il FAUT que je partage...

Martin Sawseen a dit…

Piqué !

Chris Land a dit…

... .... ... ... ... ....

Isabelle Haya Berthier a dit…

Ce petit vaurien méritait son sort désolée

Lyliane Aulagne a dit…

j'ajoute un faible, un illétré, un pauvre²mec sans cervelle

Jolene Vigan a dit…

L'article est très bien écrit... C'est vrai que le titre peut être trompeur, mais ça vaut largement le coup de tout lire, une belle leçon de littérature ;)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...