28 septembre 2009

Une « innocente » affaire de viol

L'affaire Roman Polanski défraie la chronique : doit-on extrader, juger et condamner un grand artiste pour une affaire de viol sur mineure datant de 1977, alors que la victime elle-même appelle les autorités américaines à enterrer l'affaire ?

Roman Polanski doit-il payer pour son crime ? Je n'ai jamais cru que l'incarcération ait le moindre intérêt en tant que « punition » : elle ne devrait servir qu'à protéger la population d'individus dangereux et, si elle était pratiquée autrement que dans les conditions épouvantables où elle l'est aujourd'hui, permettre la réhabilitation de ces individus.

Libre, donc, aux autorités américaines et suisses de décider ce qui leur semblera équitable, puisque c'est leur travail. Ce qui m'inquiète, c'est la réaction immédiate et bruyante de la communauté du cinéma en particulier et de la culture en général : « Roman Polanski est un immense artiste, le crime est ancien, laissez-le tranquille ». À ma grande surprise, Costa-Gavras - pourtant grand défenseur des droits de l'homme - a déclaré qu'il ne s'agit, somme toute, que d'une pratique pardonnable car courante à Hollywood. On entend parler d'un « soi-disant », « prétendu » ou « supposé » viol alors que la victime, malgré sa clémence, n'est jamais revenue sur sa version des faits. Cerise sur le gâteau, Frédéric Mitterrand, représentant de la culture française, déclare quant à lui qu'il s'agit « d'une affaire ancienne qui n'a pas vraiment de sens ».

Je serais curieux de savoir quelle serait la réaction du monde du cinéma si Roman Polanski s'était rendu coupable de meurtre, ou même si le viol avait été commis, par sodomie, sur un individu de sexe masculin. Je serais curieux de savoir ce que M. Costa-Gavras ou M. Frédéric Mitterrand en penseraient si la victime avait été leur fille ou leur sœur !

Je n'ai pas à me poser en juge et jury de Roman Polanski mais je me pose en juge et jury d'individus qui minimisent publiquement l'acte de viol. À les entendre, il ne s'agirait que d'un incident inconséquent. À en entendre d'autres, le statut de grand artiste met un homme au dessus des lois, surtout s'il s'agit d'un délit aussi bénin. À en entendre d'autres encore, la victime était consentante, quoi qu'elle en dise et en dépit de ses treize ans.

Une fois de plus, l'ensemble de la société s'accorde à ne pas reconnaître le viol comme un acte d'une gravité extrême, comme un acte qui gâche des vies, comme un crime majeur. Une fois de plus, le message est envoyé aux innombrables femmes victimes d'abus sexuels (environ une sur deux en France d'après certains chiffres) qu'elles doivent garder le silence, qu'on ne les croira pas, qu'elles étaient consentantes, qu'il ne s'agit pas d'une chose assez terrible pour qu'elles osent, en retour, bouleverser la vie de l'homme respectable qui a abusé d'elles.

Allez vous faire foutre, messieurs les cinéastes, vous et votre corporatisme de merde ! Vos propos et votre obscurantisme sont dignes des Talibans que vous vous accordez tous à dénoncer quand il en est question ! Présomption d'innocence mise à part, tout indique que Roman Polanski a violé une gamine de treize ans, il lui a mis de force sa bite dans la chatte : vous voulez un dessin ? Doit-il finir ses jours en prison pour cela ? Je n'en sais rien, peut-être pas, il n'appartient qu'à la justice et à la victime d'en décider. Mais le message que vous envoyez au monde, aux autres victimes de viols, et surtout aux centaines de milliers de violeurs impunis qui parcourent la planète, est sans ambiguïté : « Le viol, ce n'est pas si grave, ce n'est jamais vraiment prouvable et c'est dans tous les cas un écart pardonnable si le violeur est, à d'autres égards, un homme respectable. »

Le monde artistique, je le fréquente suffisamment pour le savoir, se revendique toujours de détenir l'intelligence et de défendre le progrès, le respect des droits de l'homme, l'égalité des sexes... Envoyer ce genre de message au monde, c'est appeler à un retour au patriarcat le plus obscur, à l'irrespect et à la dégradation des droits de la femme. À l'heure où ces droits sont encore si souvent bafoués, ce n'est peut-être pas la chose la plus intelligente à faire !

43 commentaires:

Plume a dit…

merci a toi pour ce texte... merci beaucoup... il me touche au delà des mots... si seulement ta façon de penser était plus répandue... on serait surement plus nombreux à aller porter plainte... ^;) bonne journée

fred a dit…

Tout à fait d'accord,
être artiste, ou people, n'autorise pas l'impunité...
mais il se trouve aussi que la victime s'est depuis longtemps retirée de l'affaire et ne souhaite pas que l'on remue ce passé sulfureux...un arrangement ayant en son temps été trouvé ...semble-t-il...

brigitte,THE WALL a dit…

MERCI,SHAOMI...

moka a dit…

Lu et outrée qu'on minore ainsi de tels actes ... C'est vrai nous ne sommes pas juges mais la personnalité de l'auteur d'un crime ne le met pas au dessus des lois.

Anonyme a dit…

Ton texte me parait bien excessif. Le truc c'est que dans cette histoire il ne faut pas oublier que rien n'est avéré.

Entendons nous d'abord, le viol n'est pas un acte pardonnable même si il est perpétré par une personnalité connue.

Dans le cas de cette affaire, tout se passe comme si, soit :
- c'était une manipulation mafieuse/politique/médiatique pour nuire à Polanski et dont nous ne connaissons pas les causes...
- c'était une nana vénale qui se serait dit sur le tard qu'il y avait finalement du fric à se faire.

En l'occurence d'après les médias elle n'a pas l'air impliquée... Pourquoi tiennent ils ce discours ? Sur quels fondements peuvent ils juger qu'elle n'est pas impliquée (tu as le mérite finalement de soulever cette question)? A t'elle juste démenti ? (Ce qui serait légitime quoi qu'il en soit...) Bref, ca pose effectivement la question de l'implication des médias dans cette histoire.

Car justement, rien de très grave n'a jamais été prouvé apparemment et en plus l'affaire a 30 ans... Franchement, n'est ce pas un peu tard pour sortir un truc de ce genre ? Et un peu tard aussi pour prouver quoi que ce soit ?
La question principale est donc vraiment : pourquoi est ce que ça sort dans les médias maintenant ?

A priori on en a rien à foutre (c'est quand même un fait divers à la con comme il y en a des miliers) et en plus ça fait 30 ans alors quoi... ils étaient en manque de sujets cette semaine ? Qu'est ce Polanski a fait qui justifierai le traitement médiatique qu'il subit...?
Méfiance, ce n'est pas la première fois que la sphère médiatique s'emballe pour rien, ça arrive juste... tous les jours.
La seconde question c'est quel est le rôle de la Suisse (c'est bien la Suisse qui veux l'extrader n'est ce pas ?) la dedans, pourquoi ils lui en veulent au point de ressortir une histoire vieille de 30 ans...

Alors finalement ce que je trouve grave et très excessif dans ton billet d'humeur c'est de dire "Roman Polanski a violé une gamine de 13 ans", jusqu'à preuve du contraire c'est absolument faux... c'est la présomption d'innocence ça existe au moins en France, les américains ont un système inverse, ca aide aussi a ce qu'ils fassent un foin pas possible de toutes les histoires de moeurs. Et on sait bien que le voyeurisme de tout un chacun s'en donne généralement à coeur joie dans ces cas là.

Personnellement je ne vois pas pourquoi on considérerait comme coupable quelqu'un avant que quoi que soit aie été prouvé, c'est une question de respect de l'individu qui me semble fondamentale. Et à mon avis dans ce cas précis en plus, on ne prouvera juste rien du tout. On brasse du vent avec comme tu le souligne le risque que les médias véhiculent un discours à double tranchant sur "les victimes" un de leur thème favoris, ou le viol...

Alors, c'est bien de dénoncer le traitement médiatique, et de soulever l'ambiguëté du traitement policier/médiatique/moral du viol dans nos sociétés, n'empêche tu écris un blog c'est une sorte de média et tu affirme un truc grave... et absolument infondé, avoue que ça donne matière à réfléchir et ce n'est quand même pas la meilleur manière de procéder pour être crédible.

Vigilante a dit…

Polanski's crime of statutory rape may have resolved itself as a victimless crime by now with his undisclosed settlement with Samantha Geimer. But his crime of flight to evade justice has not been resolved. And it cannot be resolved until such time as he is remanded into custody of the same court from which he has been a fugitive for three decades.

dura lex, sed lex

Jakie a dit…

Je te rejoins tout à fait lorsque tu évoques les " les hauts cris, et indignations" poussés par le "monde du cinéma".
Avant d'être un "artiste", il est un homme c'est tout ce qui doit être considéré.
Merci Shaomi.
Jakie.

lalaBolduc a dit…

t'as carrement raison, depuis hier j'entends des trucs qui me font bondir a ce sujet !

Sigouline a dit…

Tu as raison dans ton analyse. La petite qui se montre clémente aujourd'hui a -t-elle été soudoyée on ne le saura pas.
Ce qui me chiffonne encore plus c'est que j'ai souvent entendu bon nombre de mes contemporains hommes dire que "certaines" gamines de 12-13-14 ans ( et même un peu plus ou un un peu moins ) portaient en elles une forme perversion qui les rendaient provocantes sexuellement parlant et que, finalement, elles n'avaient que ce qu'elles recherchaient. J'ai toujours été très choquée par ces propos ( certains émanant de pères de familles ayant chez eux des enfants du même âge ). Ils ne sont pas capables de faire la différence entre une jeune fille structurée ( et on sait que la structuration de la personnalité d'une jeune fille peut se faire très tard) et ces petits jeunes filles en herbe qui paraissent plus âgées que leur âge et qui sont encore souvent, dans leur tête, de vrais bébés en puissance ( cela malgré des airs affichés de grandes séductrices ).
Pourquoi je te dis ça ? Parce que je pense que Polanski a dû tomber dans les mêmes déductions que ces hommes dont je te parle.

oz a dit…

On ne saura jamais si à l'époque le silence de cette enfant a été acheter ou non...
Je suis tout comme toi choquée par les différentes réactions en ce qui concerne le monde du cinéma. C'est une honte!!!!!!
Merci pour cet article

Christophe Vancollie a dit…

Dans l'ensemble d'accord avec toi, j'ai du respect pour l'artiste mais cela ne l'exon... Lire la suiteère en aucune façon...Je n'ai pas réagis aux demandes de soutien pour cette raison, d'ailleurs il s'est enfuit et n'a pas fait face à ses responsabilités, à l'époque ; voilà une chose que permet le pognon et la célébrité...Mais la chose ne m'étonne guère dans une époque qui réhabilite l'anti- sémitisme de Céline (en raison de son grand talent d'écrivain ) il y a une nette différence , même si cela n'excuse aucunement le viol entre désirer une jeune fille au bord de la majorité et une fille de treize ans qui est carrément de la pédophilie, mais le mot ne sera pas lâché...Trop difficile à protéger , le spectacle suit son court Il y a bien longtemps que je sais pour qui et par qui ont été écrite les lois , je ne me fait guère d'illusion
f Mitterand il peut se scandaliser ( tiens il a les même initiales) ce retourneur de veste n'a aucun crédit à mes yeux. Where is the common decency?
Bien à toi

Marjorie Oliver a dit…

Tes propos sont durs...
Et je rappelle que la culpabilité de Polanski n'a pas été prouvée. Même si les réactions média/people peuvent paraitre scandaleuses, ça reste une histoire floue sur laquelle échanger avec des pincettes puisque beaucoup de choses nous échappent.

D'ailleurs, il suffit de voir les explications vaseuses de la justice suisse au sujet de l'arrestation plus que tardive du cinéaste, l'acharnement de la justice américaine alors même que la jeune femme en question retire sa plainte...
... Lire la suite
Bref, sur le principe je suis d'accord avec toi... Mais dans le fond, il y a tellement de zones d'ombres que le sujet devient épineux.

Passagère a dit…

Oui, tu as raison. Le talent n'efface pas ce genre d'horreur et d'ailleurs cela n'a rien à voir. L'erreur ou l'horreur est commise par l'humain, le talent est donné à l'artiste.

Néanmoins, un procès permettrait de déterminer quels sont les faits réels et ce procès n'a jamais eu lieu pour l'instant. Je propose que nous nous déterminions ensuite.

Passagère

Tif a dit…

D'abord, petit rappel, qu'elle soit d'accord ou non, manipulée ou non, à 13 ans, on reste une enfant, à peine une ado, quoi qu'on en dise.
L'adulte pourra prétexté qu'elle était formée, qu'elle était séductrice meme, c'est pas parce qu'on a des petits seins qui ont vaguement poussé, ou bien qu'on a eu ses règles une dizaine de fois qu'on est plus une enfant.
Concretement, un adulte ne couche pas avec une enfant de 13 ans. Point.
Cela s'appelle de la pédophilie, tout simplement.
Et être artiste reconnu, prôner un certain sens de l'esthétique, n'efface pas le fait d'avoir commis un acte pédophile.
Les "ça se faisait bien à l'époque", "ça se fait bien dans le monde du cinéma", les "c'était une jeune femme consentante" ça me donne envie de hurler.

Elle lui aurait meme mis la main sur la braguette que ça ne justifierait pas son geste.

Alors les commentaires de la grande famille des artistes, c'est franchement minable...

OK OK, je m'ennerve... ;-)

Christophe Vancollie a dit…

sans doute faut faire gaffe à pas s'embarquer dans la doxa ...Mais il a reconnu avoir eu des relations sexuelles avec elle, elle était sans doute consentante, mais elle n'avait que treize ans tout de même , c'est vrai qu'au niveau juridique si elle retire sa plainte ...En fait le plus déporable dans l'histoire c"'est la foire d'empoigne et le lynchage autant que l'effet spectacle de toute la clique de l'entertainement libéral
c'est ça j'avoue qui m'agace plus
en plus j'adore "le couteau dans l'eau" de polansky et même le cinéaste c'est le spectacle et le mot de shao m'a fait monter au créneau sans prendre de recul

babeth a dit…

le viol est un crime, il n'y a pas à tergiverser là dessus, que ce soit par un cinéaste ou n'importe qui d'autre ! Par contre en ce qui concerne cette affaire .... je reste en retrait, qui sait, qui connait, qui dira la vérité ? surement pas les médias qui aiment à faire des papiers malodorants, voir puants. Je dirais juste que le viol est un crime, qui doit être puni.

Albert de Forsans a dit…

Ah le milieu artistique...
Croire que l'art en est la cause en occultant l'argent mériterait une banane pour 'hors sujet' comme la plupart de mes dissertations de quand j'étais lycéen.
Alors laissons à l'art sa noblesse et à ceux qui s'en réclament leur suffisance

Clepsydre a dit…

Cela devrait pouvoir servir même d'exemple.. pour ce genre de crime, il ne doit pas y avoir d'amnistie..

Esha Uma a dit…

No comment ! la colére me rend vulgaire ;)

Manou a dit…

le viol est un crime, c'est tout! m*** alors! merci Shaomi...

denis a dit…

Tout à fait d'accord avec toi shao F! Mais surtout le plus écoeurant c'est le message que cela renvoie à toutes les victimes de "ça"...Ca n'est pas si grave donc? et ça s'est lamentable...vraiment.Pour le reste les raions pour que cela sorte maintenant on s'en cogne un peu finalement, c'est l'écume qui pue surtout ce battage et tout ces propos tenus....Dans les médias par les politiques et autres...

Passagère a dit…

Ceci dit, je pense que la Suisse n'est pas très innocente dans cette volonté occultement politique de plaire aux US... il y a dans ce pays nombre d'actes de pédophilie passés sous silence par des juges qui seraient eux-mêmes impliqués...

Notables protégés se donneront demain une bonne conscience pendant que la classe politique se lavera de quelques exactions financières...

Naarah a dit…

Merci Shaomi, ton texte me fait beaucoup de bien dans l'exaspération montée toute cette journée à lire dans tant d'articles des propos si lénifiants à propos de cette " affaire "....insulte aux victimes de part le monde je suis d'accord....

Touchée par le commentaire de Sigouline aussi ......

Lau Be a dit…

Tout à fait d'accord avec toi! Ces réactions sont insupportables!

Sigouline a dit…

Encore faut-il croire en une justice équitable et juste. Ce qui n'est pas mon cas. Le procès peut déjà lui être acquis à ce monsieur.

Eden Siam a dit…

Bravo pour cette intervention ! entièrement d'accord et complètement ecoeurée par cette affaire . ..
Personne n'est au dessus des lois . La pédophilie est un crime . Crime psychologique . C'est un viol et non pas une banale relation sexuelle avec une mineure .
Je te remercie ^pour ton article .
bises

Christophe Vancollie a dit…

c'est ce manque de common decency qui m'étonne , moi aussi je ne peux en fait pas soutenir un tel acte, encore faut -il un procès équitable. La question demeure pourquoi après tout ce temps ? En terme de bruit lors de la parodie du procès Pinochet les médias de "gauche" auraient- bien fait de s'organiser et de faire un tel tollé, leurs priorités semblent ailleurs ...J'ai bien peur que la gauche ne soit qu'une anti -chambre des valeurs bourgeoises de la droite ( j'en suis certain) alors pourquoi ceci aujourd'hui? Pourquoi à t-on relancé ce spectacle là...Une chose est sûre cela à fait recette...Messieurs Dames de l'entertainement, il y a des choses graves sur lesquelles vous pourriez vous indigner et descendre dans la rue, car faire de l'art dans un monde qui s'enlise autant risque de devenir tout simplement indécent...

Delphine Bruch a dit…

Viol ou pas viol un homme de 44 ans qui s'offre une relation sexuelle avec une gamine de 13 ans est un gros degeulasse de pedophile. Un monstre .Point final. Ca fait 30 ans qu'il est en liberte, vit sa petite vie coquette d'artiste. Le pognon evade la justice. Degoutant et pathetique

le 14 a dit…

Je suis bien d'accord avec toi...Mais n'oublie pas le paradoxe qui dit que tout "accusé" est présumé innocent!!!

Hikiko Mori a dit…

Je plussoie à 200% Shao Mi.

Gogo Nore a dit…

Très bon article Shaomi :)
(dans les commentaires j'ai lu que beaucoup de gens parlent de la présomption d'innocence, que tant qu'une personne n'a pas été juge coupable, elle est innocente : rappelons qu'en France, par exemple, seuls 1% des violeurs sont condamnés (seulement un dixième des victimes ose porter plainte et aller jusqu'au bout, et seulement un dixième des plaintes enregistrées aboutissent à une condamnation) : selon cette logique 99% des violeurs sont innocents, alors ?
Enfin, bien entendu, les gens sont dégueulasses autour du viol. En général, et de toutes les façons possibles...)

Remy Dumont a dit…

Non, il n'y a pas à le punir ! "la victime" n'a jamais porté plainte et a déclaré avoir été consentante et avoir pris du plaisir....Les lois relatives aux mineurs sont à double tranchant. Si un mineur a le désir d'avoir une expérience sexuelle avec un majeur, la loi sanctionne car dans 99 pour cent des cas en effet, le mineur s'avère une victime qui a été violée par un pervers et rares sont les cas de consentements qui cependant existent ! Il eut mieux valu s'abstenir car le législateur ne fait pas la différence c'est ce que j'aurais fait à sa place....

Ecali Lupepoil a dit…

Une enfant de 13 ans, droguée et sodomisée qui a "pris du plaisir " ? Ben voyons...

Remy Dumont a dit…

Si c'est le cas certes la condamnation la plus ferme et lourde s'impose ! Ceci dit, cela c'est il passé ainsi et pourquoi la victime tient elle ses propos quand les autres se rebiffent et portent plainte ? Ma réflexion se base sur ce paradoxe !

Ecali Lupepoil a dit…

ça s'est passé comme ça, il n'y a qu'à lire son témoignage.

Remy Dumont a dit…

J'avais eu vent d'autres retours : de toute manière avec consentement ou pas, je considère pour ma part (bien qu'étant très libéré sur le plan sexe) qu'il est inconcevable d'avoir un rapport quel qu'il soit avec un mineur. Le consentement de ce dernier pourra à posteriori et à l'âge mur inverser sa teneur et générer une psychose. Cela reste criminel il est vrai d'une manière générale et dénote d'une immaturité maladive de la part de l’adulte impliqué...

Ecali Lupepoil a dit…

C'est sur cette base que s'est fondée la loi, oui.

Remy Dumont a dit…

Ecali Lupepoil Laquelle dans certains cas n'est pas suffisamment sévère ajouterai-je !

Ecali Lupepoil a dit…

elle est sévère avec les petites frappes et laxiste avec les puissants, c'est toujours la même chose...

Remy Dumont a dit…

Ecali Lupepoil Plutôt que de faire de la morale eu égard à la fréquentation des prostituées consentantes ou des grandes théories du genre "manière bobos de gauche" on ferait mieux de revoir nos tables en matière d'éducation....Cela aurait pour effet de réduire le phénomène et sans doute de prévenir les dérives criminelles....J'ai écrit un essai sur ce sujet : court, explicite et illustré de poème ! http://www.inlibroveritas.net/oeuvres/30196/sexe--amour--et--liberte

Loïc Hougnon a dit…

Une bonne partie de la gauche post-68, donc celle qui nous gouverne actuellement, militait pour la "libéralisation de la sexualité infantile" à cette époque. Et les artistes d'aujourd'hui se revendiquent tous de cette gauche. Si tu attends que des pédophiles condamnent un pédophile, tu va attendre longtemps...

Remy Dumont a dit…

Comme je le dis dans mon essai, la libération sexuelle n'a jamais eu lieu mais seulement beaucoup de paroles jamais mises en pratique. Les gauchos des années 70 (ma jeunesse) se sont pour la majorité bien mis aux normes (bonnes familles d'actionnaires par exemple), d'autres sont allés droit au vice comme ceux que tu mentionnes, soit les tordus qui nous dirigent.... C'est clair : la libération sexuelle c'est autre chose, c'est subversif

Mandy Rukwa a dit…

ah? innocente....un monde puant....

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...